• D'un gradin d'or, parmi les cordons de soie, les gazes grises, les velours verts et les disques de cristal qui noircissent comme du bronze au soleil,

    je vois la digitale s'ouvrir sur un tapis de filigranes d'argent, d'yeux et de chevelures.

    Des pièces d'or jaune semées sur l'agate, des piliers d'acajou supportant un dôme d'émeraudes, des bouquets de satin blanc

    et de fines verges de rubis entourent la rose d'eau.

    Tels qu'un dieu aux énormes yeux bleus et aux formes de neige, la mer et le ciel attirent aux terrasses de marbre la foule des jeunes et fortes roses.

    ARTHUR RIMBAUD


    25 commentaires
  • Notre univers est une tonnelle de roses.

    Notre Univers

    Nos visiteurs sont des papillons. Nos musiciens sont les rossignols.

    Notre Univers

    Quand il n'y a plus ni roses ni feuilles, les étoiles sont mes roses et ta chevelure est ma forêt.

    Notre Univers

    Omar Khayyaam

    "les Quatrains, 1924. (traduit par Franz Toussaint)


    29 commentaires
  • Comme on voit sur la branche au mois de mai la rose,

    En sa belle jeunesse, en sa première fleur,

    Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,

    Quand l’Aube de ses pleurs au point du jour l’arrose;

     

    La grâce dans sa feuille, et l’amour se repose,

    Embaumant les jardins et les arbres d’odeur;

    Mais battue, ou de pluie, ou d’excessive ardeur,

    Languissante elle meurt, feuille à feuille déclose.

    Ainsi en ta première et jeune nouveauté,

    Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté,

    La Parque t’a tuée, et cendres tu reposes.

     

    Pour obsèques reçois mes larmes et mes pleurs,

    Ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs,

    Afin que vif et mort, ton corps ne soit que roses.

    PIERRE RONSARD, Amours, 1560


    22 commentaires